Le trafic en ville au ralenti

Temps de lecture : 1 minute

Les automobilistes en ville sont-ils à ce point embourbés dans le trafic ? Clairement oui, selon le 1er baromètre national des comportements de conduite automobile de SaveCode analytics, réalisé en analysant les données issues de l’application smartphone eiver (en conservant l’anonymat des utilisateurs).

L’étude révèle que les conducteurs en zone urbaine perdent 9 minutes en moyenne pour 15 minutes de trajets réalisés. Stops, feux, passages piétons et petits embouteillages… les raisons qui les poussent à freiner et à s’arrêter sont multiples. 52 % des petits trajets (de moins de 30 km), et pour lesquels les automobilistes n’excèdent pas les 50 km/h autorisés, sont ainsi émaillés d’arrêts réguliers au moins toutes les deux minutes. Perte de temps, consommations de carburant et émissions de CO2 plus élevées : ce rythme saccadé est un axe à optimiser en priorité.

*étude effectuée entre le 1er janvier et le 30 septembre 2014, sur 10 063 trajets (2456 longs et 7607 courts) réalisés avec l’application mobile eiver.

 


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

2 Commentaires

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA


  1. Théophile Dabo

    Une solution efficace serait de taxer les conducteurs pendant les heures de pointe et lorsqu’ils vont vers le centre-ville. Un mal pour un bien ! D’autant plus que l’offre en transports en commun est importante dans les grandes villes (même si à Paris ce n’est jamais agréable de prendre le métro, j’en conviens…).

  2. Alexandre Lantis

    Ou bien encore régler la saturation du trafic en réduisant la vitesse pour éviter les embouteillages à ressort ! Mais ça aussi ça ferait râler…