La voiture a-t-elle toujours la cote pour aller travailler ?

Temps de lecture : 1 minute

Indépendance, souplesse des horaires, possibilité de transporter des bagages… la voiture conserve de nombreuses qualités pour les trajets domicile-travail. Les Français en sont-ils toujours convaincus ?

L’automobile est en pole position des moyens de transports privilégiés par les Français pour se rendre au travail, selon une étude réalisée par le groupe d’agences d’intérim Randstad. 63 % des sondés confirment ainsi préférer la voiture, contre 18 % les transports en commun et seulement 4 % les 2-roues (motos, scooters, bicyclettes).

Des disparités selon les régions

Evidemment, toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne. Dans les villes aux réseaux de transports en commun développés, les statistiques sont radicalement différentes. En Ile-de-France, la moitié des sondés choisissent le métro, le tram ou le bus, contre 3 % des salariés en Basse-Normandie. A contrario, la marche à pied (9 % dans toute la France) est plus fréquente dans les régions majoritairement rurales : 15 % en Auvergne, 13 % en Normandie ou en Picardie.

Le covoiturage est-il courant en France ?
Différencié de l’automobile dans l’étude, le covoiturage reste pour l’instant cantonné à quelques exceptions : seuls 2 % des Français interrogés profitent de cette organisation pour se rendre dans leur entreprise. Les Parisiens sont en queue de peloton, contrairement au Languedoc-Roussillon où le covoiturage a été adopté par 5 % des salariés.

A lire également :
Trajets domicile-travail : toujours plus de stress
Le covoiturage agirait positivement sur le comportement au volant


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

4 Commentaires

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA


  1. Bernard Daringuan

    4h/jour en moyenne en voiture pour mes 72,6 kilomètres aller retour jusqu’au travail contre 2h30 de bus train, rer et marche à pied, malgré tout je choisi de conduire !

  2. Hugues Hortan

    Les embouteillages me rendent ultra-nerveux ou complètement apathique cela depuis 10 ans que je travaille, et mine de rien ça me maintient dans un certain équilibre de vie

  3. Meredith Westisle

    un équilibre assez instable non ?

  4. Hugues Hortan

    non, une instabilité qui me rend équilibré plutôt, je ne m’en plains plus