Vol sans effraction : êtes-vous vraiment assuré ?

Temps de lecture : 3 minutes

La plupart des vols de véhicules se font désormais sans effraction ! De fait, les assurances sont de plus en plus nombreuses à prendre en compte ce mode d’action malveillante dans leur contrat…

Crocheter une serrure, briser une vitre : ces méthodes font bel et bien partie du passé depuis quelques années ! Environ 75 % des vols de véhicules sont désormais commis sans laisser de trace. Vol électronique, vol sans effraction, vol à la souris, « mouse jacking »… Peu importe le nom donné à cette méthode : elle présente une vraie menace pour tous les véhicules qui se ferment à l’aide d’un système électronique.

La carte TOTAL, un concentré de solutions pour votre MOBILITÉ !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée...

Voler sans laisser de traces : facile et rapide !

En 2016, le magazine allemand Auto Bild a demandé à une communauté de « hackers » de mettre en évidence les failles de sécurité des systèmes de fermeture des véhicules. Le résultat fut sans appel : pour un faible investissement (environ 90 euros), le piratage a été effectué en une dizaine de secondes. Plusieurs autres tests effectués par la suite ont confirmé la vulnérabilité de ces systèmes.

Vol sans effraction : comment ça fonctionne ?

Lorsque vous appuyez sur le bouton de fermeture de votre clef à télécommande intégrée, le voleur, qui se trouve à proximité, actionne un brouilleur électronique, qui se présente souvent sous la forme d’un boîtier bricolé. Les ondes « malveillantes » bloquent le signal émis par votre clef : votre véhicule reste ouvert alors que vous pensez l’avoir verrouillé. La personne peut alors s’introduire dans l’habitacle pour en dérober le contenu ou pour voler le véhicule lui-même.

Dans le cas d’une clé de voiture « passive » ou « main libre » (clé de dernière génération qui, lorsqu’elle se trouve à proximité, permet d’ouvrir le véhicule et de le démarrer sans action du conducteur), le procédé est identique. Inconvénient supplémentaire : un pirate bien équipé peut leurrer le véhicule et ainsi le démarrer sans problème.

Assurances : le vol sans effraction mieux pris en compte…

assurance vol auto

Le vol électronique étant une technique relativement récente, les assureurs se mettent peu à peu à le prendre en compte. En fonction des assurances (elles sont aujourd’hui une dizaine à considérer ce préjudice), la garantie vol peut être plus ou moins complète.

Il est donc particulièrement important de lire les lignes rédigées par votre assureur et de lui demander si nécessaire des précisions concernant la couverture spécifique d’un vol sans effraction.

Pour vous indemniser, certaines assurances exigent des « indices sérieux » et des preuves matérielles du vol, tandis que d’autres appliquent la garantie suite à un simple dépôt de plainte. Ne tardez pas pour vous rendre au commissariat ou à la gendarmerie : vous avez 24 heures pour faire cette démarche. De son côté, votre assurance doit être informée dans les 48 heures.

Un vol avéré « même en l'absence de traces d'effraction »
traces effractions
Les demandes de réparations financières après un vol sans effraction se sont aujourd’hui banalisées. En effet, la Justice a établi à plusieurs reprises que ce type d’acte pouvait être indemnisé malgré les difficultés d’en apporter les preuves. Relevant que l'on peut faire démarrer un véhicule « sans en détériorer le faisceau électrique (…) le vol peut être avéré même en l'absence de traces d'effraction. » (Cour d’appel de Toulouse, févr. 1997).

Par ailleurs, si vous devez fournir une preuve du vol, elle doit être « libre ». Autrement dit : elle ne doit pas se cantonner à une liste restrictive. En effet, en application de l’article 1353 du Code civil, le mode de preuve basé sur des indices prédéterminés « ne correspond plus à la réalité des techniques modernes mises en œuvre pour le vol des véhicules ».

Mieux vaut prévenir que guérir

Pour lutter contre le vol électronique et éviter d’en être victime, il existe des précautions à prendre. La première est de vérifier systématiquement que la fermeture a bien fonctionné lorsque vous appuyez sur le bouton de la clé : tendez l’oreille pour entendre le « clic » de verrouillage des portes.

Les constructeurs travaillent en permanence à intégrer les contraintes du vol électronique pour rendre leurs systèmes plus complexes. De votre côté, vous pouvez utiliser au quotidien des outils supplémentaires qui découragent les personnes malveillantes : sabot pour les roues ou encore antivols bloqueurs de volant, de boîte de vitesses ou de pédales…

Pro-Moove vous recommande aussi :
Vol de véhicules : le “mouse jacking” en tête…
Vol de véhicule, arnaque à l’achat : l’importance du gravage des vitres
Vol de véhicules : quelles solutions pour lutter contre ?


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

0 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA