Amendes routières 2018 : on fait les comptes !

Temps de lecture : 2 minutes

Le rapport de la Cour des comptes sur le budget de l’Etat en 2018 fait le bilan des recettes des amendes routières. Entre les multiples réformes et les dégradations de radars, les résultats étaient très attendus.

En 2018, les amendes de circulation et de stationnement ont généré 1 750,9 millions d’euros de recettes contre 1 978,2 millions d’euros en 2017, selon le rapport de la Cour des comptes. Une baisse de 11,5 % qui était difficilement prévisible, du moins dans cette proportion.

Amendes en 2018, une année pleine de changements

Plusieurs événements ont émaillé 2018 et ont fait varier les recettes :

  • la réforme du stationnement routier a été un facteur de la baisse de 8,1 % des recettes hors contrôles automatisés (886,6 millions d’euros en 2018, avec -20,7 % d’amendes forfaitaires par procès-verbal électronique). En parallèle, les communes ont pour la plupart vu leurs recettes augmenter : plus d’automobilistes s’acquittent des tarifs en vigueur, craignant de plus lourdes amendes. Néanmoins, l’effet de la réforme est pour l’instant compliqué à évaluer, phase de transition oblige ;
  • l’indisponibilité ou la destruction de radars a participé à faire chuter de 14,7 % les recettes du contrôle automatisé (864,3 millions d’euros). La Cour des comptes précise que la baisse avait débuté avant même le mouvement des Gilets jaunes et l’accélération des destructions de radars : 93,2 % de radars opérationnels en janvier 2018, 89,5 % en juin, 87,6 % en octobre, 84,4 % en novembre et 73,1 % en décembre ;
  • la baisse de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central, récemment remise en question, a coïncidé avec une hausse des recettes à partir de juillet 2018 ;
  • l’obligation pour les entreprises de désigner les conducteurs en infraction, entrée en vigueur le 1er janvier 2017, a participé à faire baisser le nombre d’amendes de 10 % pour cette catégorie (même si ce chiffre est à pondérer avec les autres facteurs explicatifs). L’une des explications pourrait résider dans le fait que les salariés se responsabilisent, craignant davantage les pertes de points associées aux amendes.  

         >>> Cet article vous intéressera aussi : Amendes : la gestion automatisée simplifie la désignation des conducteurs !

La carte TOTAL, un concentré de solutions pour votre MOBILITÉ !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée…

Comportement routier : des Français tiraillés

La Cour des comptes estime que ces résultats sont à la fois issus d’une meilleure responsabilisation des automobilistes, mais aussi d’une moindre acceptation des contrôles se traduisant par les dégradations de radars. Des facteurs incertains, des réformes qui auront des répercutions en 2019, des dépenses élevées de remise en état et de maintenance des radars (dont certains ont pris du retard)… Difficile, encore une fois, de prévoir les recettes pour 2019…

Avez-vous changé votre comportement au volant face aux nouvelles réformes ? Commentez et donnez votre avis sur les réseaux sociaux de TOTAL FLEET Le Mag : LinkedIn, Facebook et Twitter.

TOTAL FLEET Le Mag vous recommande aussi :
Amendes et perte de points, ne soyez plus perdu !
91,2 % des recettes des radars financent la Sécurité routière !


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

0 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA