Nouvelle circulation différenciée : votre véhicule va-t-il rester au garage ?

Temps de lecture : 2 minutes

La circulation différenciée est désormais appliquée de manière automatique. Cette mesure visant à réduire les émissions de polluants s’appuie sur la catégorie de vignette Crit’Air que possède un véhicule. Quelles sont les nouveautés ? Certains de vos véhicules vont-ils devoir rester au garage ?

La circulation différenciée obligatoire entre en vigueur

La mise en place de la vignette Crit’Air, en juillet 2017, a permis d’instaurer la circulation différenciée pour les véhicules légers et poids lourds. Cette mesure pouvait alors être couplée avec la circulation alternée (décidée à partir des plaques d’immatriculation). Durant deux ans, les autorités attendaient que le pic de pollution atteigne des niveaux élevés pour appliquer cette mesure. Celle-ci entrait alors en vigueur de manière un peu aléatoire, sur des périodes souvent courtes.

Récemment, le ministre de la Transition Ecologique a souhaité que la mise en place de la circulation différenciée soit automatique dans l’ensemble des zones à faible émission (ZFE). Depuis le 1er juillet 2019, cela concerne 15 collectivités territoriales.

La carte TOTAL, un concentré de solutions pour votre MOBILITÉ
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée…

Circulation différenciée : qui est concerné ?

Cette mesure s’applique pour les VL et PL dès que le seuil d’alerte à la pollution aux particules fines est dépassé. La vignette Crit’Air, qui distingue les véhicules récents des plus anciens, indiquera donc si celui-ci est autorisé à circuler, ou pas. Ainsi, les Diesel de plus de 8 ans et les essences de plus de 13 ans (qui ne sont pas classés Crit’Air 0, 1 ou 2) seront interdits de circulation. Jusqu’ici, seuls les vignettes Crit’Air 4 et 5 (et les véhicules non éligibles) étaient concernés par les interdictions. La vignette 3 intègre donc la liste des vignettes dont les véhicules porteurs devront rester au garage si un seuil de pollution est franchi.

Circulation en ZFE et sanctions

Contrairement à la circulation alternée, qui permet de réduire le nombre total de véhicules sur les routes, la circulation différenciée bannit uniquement les plus polluants. Selon les études de différents ministères, elle est donc plus efficace puisqu’elle permettrait de réduire les émissions polluantes d’environ deux tiers.

Selon AirParif (association indépendante chargée d’évaluer la qualité de l’air en Île-de-France), les gains attendus peuvent être conséquents : -19 % d’azote, -8 % de particules fines et -13% d’ozone. Les personnes contrevenant aux nouvelles mesures se verront infliger d’une amende forfaitaire de 68 euros (véhicules légers, utilitaires et deux roues) ou de 135 euros (poids lourds).

TOTAL FLEET Le Mag vous recommande aussi :
Les zones à faibles émissions (ZFE) gagnent du terrain…
Énergies alternatives : le « mix énergétique » s’invite dans la gestion de flotte…
Véhicules thermiques : l’Ile-de-France veut s’en passer en deux temps…


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

0 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA