Contrôle technique : quels sont les motifs de contre-visite les plus fréquents ?

Temps de lecture : 1 minute

En 2016, 24 794 958 visites techniques périodiques ont été réalisées sur le sol français (+ 1,37 % comparé à l’année précédente)*. Que faut-il retenir de ces chiffres ?

La carte TOTAL, un concentré de solutions pour votre MOBILITÉ !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée...

Vieillissement du parc français

Pour la dixième année consécutive, l’âge moyen des véhicules particuliers contrôlés est en augmentation. Il était de 11,68 ans en 2016 contre 11,36 ans en 2015, et 10,57 ans en 2007.

Taux de contre-visite stable

On note un taux de contre-visites de 17,64 % en 2016, contre 17,66 % en 2015. Ce taux augmente logiquement avec l’âge : 3,6 % pour les véhicules de 4 ans et moins, et 25,12 % pour les véhicules de plus de dix ans.

Motifs de contre-visite : l’usure des pneumatiques pointée du doigt

L’usure irrégulière des pneumatiques reste la première raison d’échec au contrôle technique (40,52 %), devant le défaut d’étanchéité du moteur (25,89 %) et l’usure prononcée et la détérioration des disques de freins (22,97 %).

*Bilan 2016 Utac-OTC

Vous apprécierez aussi :
Un contrôle technique plus exigeant pour les véhicules diesel ?


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

0 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA