Oui, vous pouvez prévenir les risques de crevaison…

Temps de lecture : 4 minutes

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une crevaison. Nos conseils vous permettront de mieux identifier les risques… pour mieux les prévenir !

Avez-vous remarqué que de nombreux véhicules n’étaient plus équipés d’une roue de secours ? En effet, les technologies employées pour fabriquer les pneus se sont clairement améliorées au fil des décennies. Conséquence : les crevaisons se font un peu plus rares, même si le pneu increvable n’existe pas encore ! Mais il vaut mieux savoir se prémunir des crevaisons, car un pneu accidenté représente autant de désagréments que de risques pour votre sécurité.

La carte TOTAL, un concentré de solutions pour votre MOBILITÉ !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée...

Crevaison : les signes qui ne trompent pas…

Il existe deux types de crevaisons : rapide ou lente.
La crevaison dite « rapide » résulte d’une entaille importante dans la bande de roulement ou sur le flanc du pneu. Elle se détecte quasi immédiatement : votre véhicule est moins facile à manier et peu « tirer » sur le côté lorsque vous conduisez.
La crevaison dite « lente » est moins facile à repérer. Vous pouvez cependant essayer de gonfler le pneu et le recouvrir d’eau savonneuse : de petites bulles se formeront alors autour du point de crevaison.

Si votre véhicule est équipé de pneus à roulage plat (aussi appelés « runflat », « anti crevaison »…), le système électronique TPMS (« Tire Pressure Monitoring System », pour « contrôle automatique de pression des pneus ») vous alertera directement sur le tableau de bord. Ce pictogramme vous indique qu’un pneu présente un problème de pression :

pression pneu

Mieux vaut prévenir que guérir…

Aucune solution miracle n’existe pour éviter une crevaison. Cependant, quelques précautions et gestes simples permettent de mieux la prévenir ou de ne pas fragiliser vos pneus outre-mesure :

  • Pensez entretien : l’usure des pneus favorise les crevaisons. Il est donc capital de prendre soin de ses pneus et les remplacer lorsqu’ils sont usés.
  • Ayez le coup d’œil : avant de monter dans votre véhicule, prenez l’habitude de regarder régulièrement les pneus, afin de vérifier visuellement qu’ils ne sont pas dégonflés.
    Mieux : il est conseillé de vérifier la pression de ses pneus une fois par mois (par exemple, après le lavage de votre véhicule). Des pneus bien gonflés limitent le risque d’éclatement et permettent des économies de carburant.
    En station TOTAL, des bornes en libre-service vous permettent de vérifier gratuitement la pression de vos pneus. Elles comportent une liste de 10 conseils qui vous permettront de réaliser facilement l’opération et de rouler en toute sécurité.
  • Évitez les frottements : lorsque vous effectuez un créneau, évitez que les pneus frottent le trottoir et qu’ils restent en contact avec lui une fois le véhicule arrêté.
  • Adaptez votre conduite : coups de frein francs, accélérations subites et conduite serrée dans les virages favorisent l’usure prématurée des pneus. Une conduite souple permet au contraire de conserver ses pneus plus longtemps.
  • Renseignez-vous bien lors de l’achat : lorsque vous achetez de nouveaux pneus, prenez le temps de vous renseigner sur leur qualité et les innovations dont ils bénéficient.
À quel moment changer vos pneus ?

amendes pneus lissesLes pneus vieillissants sont dangereux pour la conduite et sont sujets à éclatement.

Comment savoir s’il faut les changer ? Les sillons et le haut des flancs des pneus comportent souvent des marques ou des bosses de caoutchouc en relief placés dans les sillons creux (ou à côté). Ce sont des témoins d’usure, dont la hauteur est plus basse que les empreintes des pneus.

Lorsque vous roulez, le pneu s’use : la gomme perd de la hauteur et atteint progressivement le niveau que les témoins d’usure. Cela signifie que votre pneu a atteint la limite d'usure légale de 1,6 mm.

Vous pouvez vérifier à l’œil et au toucher l’usure de vos pneus, en comparant la hauteur du témoin d’usure à la hauteur des empreintes. Bien entendu, les garage auto peuvent effectuer cette opération en quelques minutes.

Autre solution : des jauges spéciales (en vente notamment en garage auto), permettent de s’assurer plus précisément que vos pneus sont encore en état de rouler. Il suffit d’insérer cet appareil en plusieurs endroits du pneu pour calculer la profondeur des sculptures.

Pneu crevé : les premiers gestes…

Malgré toutes les précautions prises, vous avez tout de même crevé ? Pas de panique, il y a des solutions à tout !

Si vous ne disposez pas de roue de secours ou que vous ne savez pas manier un cric, faites appel à un garagiste-dépanneur. Suivant les cas, ce dernier pourra vous dépanner sur place ou remorquer votre véhicule pour une prise en charge en garage.

Si vous disposez d’une bombe anti-crevaison, vous pouvez l’utiliser pour regonfler votre pneu. Une condition : que le trou dans le pneu soit de petite taille et qu’il se situe sur la bande de roulement (pas sur le flanc).  Amenez ensuite votre véhicule jusqu’au garage le plus proche. Suivant son état, le pneu pourra être réparé ou remplacé.

Ce que votre assurance peut prendre en charge…

Si vous êtes assuré au tiers, les crevaisons sont considérées comme des fautes d’inadvertance. Vous pouvez donc opter pour une « garantie pneumatique » (ou autre dénomination, en fonction des contrats). Cette couverture permet une prise en charge en cas de crevaison : remboursement des dépenses dépannage, remplacement du pneu, main d’œuvre

Certains centres de réparation ou garages peuvent eux aussi vous proposer de souscrire une assurance spécifique. Des marques proposent même de rembourser le second pneu du même essieu, si la différence d’usure constatée entre les deux pneumatiques est supérieure aux normes légales (après remplacement du pneu défaillant).

En revanche, si vous êtes assuré tous risques, aucune inquiétude : vous bénéficiez d’une prise en charge en cas de crevaison. Dans tous les cas, il est conseillé de contacter son assureur dès la constatation du dégât.

Pro-Moove vous recommande aussi :
Pneu increvable : l’essayer, c’est l’adopter ?
Pneus : prise de conscience nécessaire !


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

1 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA


  1. FRANCINE LETANG

    Le train avant du VL doit avoir 2 pneux de meme marque et identiques. Le train arrière idem.c’est à dire que l’on peut avoir une marque de pneus à l’avant différente à l’arrière.

    Par contre, Les véhicules 4X4 doivent être equipés de 4 pneus identiques, il me semble.