Libéralisation du marché des pièces détachées : la note va-t-elle baisser ?

Temps de lecture : 2 minutes

Changer un rétroviseur, un pare-choc ou un phare ne vous coûtera plus aussi cher qu’avant. Car l’ouverture du marché des pièces de carrosserie se prépare ! Le gouvernement a en effet annoncé son intention d’assouplir le commerce des pièces détachées dites « visibles ». De ce fait, une baisse des primes d’assurance pourrait être observée…

Pour une même pièce de carrosserie, on observe en Europe jusqu’à 50 % de différence de prix d’un pays à l’autre (la France détenant généralement la palme des prix les plus élevés). Mais avec la libéralisation du marché, prônée par l’Autorité de la concurrence depuis des années, le gouvernement veut renverser la vapeur. Immanquablement, cette arme anti-crise devrait faire baisser les prix. Cerise sur le gâteau, les primes d’assurance pourraient suivre.

Le prix des pièces détachées a grimpé de 36 % en 10 ans

En France, les prix des pièces détachées augmentent plus vite que la main d’œuvre et l’inflation. Selon le baromètre de la SRA, l’organisme de statistique des assureurs, ils ont en moyenne grimpé de 2,6 % en 2018, de 8,5 % en 4 ans et de 36 % en 10 ans.

La carte TOTAL, un concentré de solutions pour votre MOBILITÉ !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée...

Un plan de libéralisation en 2 volets

L’ouverture et la libéralisation du marché des pièces détachées de carrosserie devraient faire l’objet d’un plan en deux volets : les vitrages, rétroviseurs et phares d’abord, puis dans un second temps, les autres éléments de carrosserie. Mais on ignore encore précisément quand ces mesures doivent être mises en œuvre.

La balle dans le camp des assureurs ?

La baisse des prix des éléments de carrosserie pourrait avoir des effets bénéfiques sur les primes d’assurance. Pourquoi ? Parce que les pièces détachées représentent le poste le plus lourd dans la facture totale de réparation d’un véhicule. Cette mesure de libéralisation pourrait ainsi générer plusieurs centaines de millions d’économies, consécutives à la baisse des prix d’achat des pièces et à la baisse des primes d’assurance auto qui pourrait en découler.

>>> Cet article vous intéressera aussi : Assurance : votre bonus-malus est-il bien calculé ?

Le chiffre : 500 € ! 

Chaque année, les Français dépensent en moyenne 500 euros pour l’entretien ou le remplacement de pièces détachées. Les réparations et l’entretien représentent 40 % du budget des ménages.

Et vous, que pensez-vous de cette future mesure ? Comptez-vous profiter de cette occasion pour faire baisser les factures réparation de vos véhicules ? A suivre…

 

TOTAL FLEET Le Mag vous recommande aussi :
Comment les assurances vont-elles s’adapter à l’arrivée des véhicules autonomes ?
Des outils d’aide à la vente dédiés à la réparation automobile


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

0 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA