Radars de feu rouge : quels sont vos droits ?

Temps de lecture : 3 minutes

Griller un feu rouge à un carrefour est particulièrement dangereux… et peut aussi coûter cher au contrevenant. Les radars de feu rouge, qui se « transformeront » progressivement en radars tourelles, sont attentifs à ces écarts de conduite. Comment fonctionnent-ils ? Que risquez-vous ? Comment contester l’infraction si vous ne pensez pas être fautif ?

Près de 900 radars de feu rouge sont installés en France début 2019. Sans panneau de signalisation, ils sont placés prioritairement à des carrefours considérés comme dangereux : près des écoles ou des passages à niveau par exemple. Petit à petit, ils vont être remplacés par des radars tourelles remplissant la même fonction, avec des capacités supplémentaires (ce sera le cas pour 250 cabines cette année). D’ici 2020, 6 000 cabines devraient être installées, avec aléatoirement 1 200 radars tourelles.

>>> Pour aller plus loin, en images : téléchargez notre Slideshare « Portraits robots des radars »

Radar de feu rouge : comment se déclenche le flash ?

Ce type de radar s’enclenche lorsqu’un véhicule franchit la ligne d’effet des feux, matérialisée par des traits pointillés, et à condition que le feu soit rouge, pas orange (le feu orange doit durer au minimum 3 secondes). Un second cliché est pris si le véhicule continue son chemin. En effet, ces radars fonctionnent à l’aide de deux capteurs magnétiques installés dans la chaussée : un devant la ligne d’effet de feux, l’autre 3 mètres après cette ligne. Ces capteurs sont reliés à l’appareil positionné à plus de 3 mètres de haut.

Malgré ce double cliché, il est important de noter que franchir ou s’arrêter sur la ligne est déjà une infraction, qui peut être sanctionnée par un agent sur place, comme le précise l’article R412-30 du Code de la route.

>>> Cet article vous intéressera aussi : Des feux tricolores sur les autoroutes ?

La carte TOTAL, un concentré de solutions pour votre MOBILITÉ !
Zéro Note de Frais, Espace Client dédié à la gestion de flotte, récupération TVA facilitée...

Franchissement du feu : la sanction n’est pas automatique !

sanction radar feu Lorsqu’une ambulance, un camion de pompiers ou une voiture de police font retentir leur sirène, vous devez vous écarter. C’est aussi le cas à un feu tricolore, où vous pouvez « être forcé » de passer au rouge. Logiquement, vous serez donc flashé par le radar. Le Centre automatisé de constatation des infractions routières (CACIR) ne devra pas, en théorie, émettre d’avis de contravention, soit parce que le véhicule d’urgence est visible sur les photos, soit après analyse de la situation (durée du feu rouge, trajectoire du véhicule…).

D’autres cas ne sont pas sanctionnés : un dépassement de la ligne mais un arrêt au pied du feu, ou encore un véhicule long, dont le passage au feu rouge aurait lieu alors qu’il s’était engagé au vert ou à l’orange.

Des radars qui dépassent leur fonction d’origine

Depuis octobre 2015, les radars de feu rouge peuvent également contrôler la vitesse des véhicules au feu vert. Une mission qui est aussi remplie par les radars tourelles. Ce procédé a été concrétisé en 2017, après expérimentation.

Griller un feu rouge : quelle sanction est prévue ?

Si le feu tricolore est franchi alors qu’il est au rouge, vous risquez 135 € d’amende forfaitaire et un retrait de 4 points sur votre permis de conduire.

Comment contester l’amende après une infraction relevée par un radar de feu rouge ?

Comme pour n’importe quelle infraction relevée par radar automatique, vous avez la possibilité de contester l’avis de contravention. Vous pouvez invoquer un dysfonctionnement du dispositif ou encore une mauvaise identification du conducteur, en y apportant des éléments de preuve. Le délai pour contester est de 45 jours après réception de ce dernier, conformément à l’article 529-1 du Code de procédure pénale.

Vous pouvez également demander les photos prises lors de l’infraction. Ces démarches sont à formuler auprès de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (ANTAI).

Attention : il est préférable de payer l’amende même si vous contestez, sur le site amendes.gouv.fr ou par courrier, via le formulaire de réclamation, pour qu’elle ne soit pas majorée. Le délai restera inchangé.

>>> Savez-vous que vous pouvez vous épargner la gestion des amendes ? Découvrez comment…

TOTAL FLEET Le Mag vous recommande aussi :
91,2 % des recettes des radars financent la Sécurité routière !
Le téléphone au volant n’échappera plus aux radars…


Cet article vous a plu ? Partagez-le !
   

Plus d'articles à ce sujet

Tous les articles TOTAL

0 Commentaire

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CAPTCHA